Plan du site

Accueil AUTOPORTRAIT
PEINTURES RECENTES
ANNEE 2013
A REBROUSSE CHEMIN
LE MILLENAIRE
ANNEES 90 : LES MURS
ANNEES 80 : L'IMAGINAIRE
ANNEES 70 : LA MATIERE
DEBUTANTE : L'AMOUR
SERIES
DESSINS
POEMES
PRESSE
EXPOSITIONS
16, 17, 18 OCTOBRE 2015. LES AUTOMNALES DU FORT
VOEU




http://www.claudie-sikirdji.com édité pas la société Effervesoft
AUTOPORTRAIT
PEINTURES RECENTES
A REBROUSSE CHEMIN
SERIES
DESSINS
POEMES
PRESSE
EXPOSITIONS
LE LIBERTIN
VOEU


- Femmes -


(Série de 30 poèmes)







Pourtant

Pourtant tu es un peu ma fille devenue


Pourtant tu es un peu ma fille devenue

 

La chaîne du puits un jour avait craqué
Le seau tombé au fond s’est vite empli de nuit
J’ai crié à ton sang sur ton poignet ton sang

 

Des abeilles tombaient de la lampe à Bologne
et des souris chantaient dans le grenier

 

Je retourne à ton ventre telle une graine triste
Pourtant tu es un peu ma fille devenue
mon emmêlée à moi mon aube mon amour

 

Un coin de la maison longtemps retint l’essaim
Et ma main chaque soir s’endormait dans la tienne
où vivre à l’unisson me semblait éternel  

Rendez-moi

Rendez-moi


Rendez-moi mes vins mes vignes
jusqu’à l’horizon

et jusqu’à la lie

Le retour

Le retour

Le retour s'avérait difficile

Il n'avait été toujours entre eux été question de repentirs

Il s'accusait  d'être massacré

Elle se repentait d'être femme

et d'attendre

 

Elle se coucha la première

pendant qu'il était à une réunion

Elle écrivit sur une page de l'agenda

J'ai repassé ton pantalon

et j'ai laissé pour toi sur la table

des tomates et des raviolis

Comme si elle en était encore

à faire au bout de la journée

un signe de croix

 

 

Elle avait quarante ans

la bouche rouge encore

et les joues pleines

 

Elle se repentit

 

d'avoir tant tardé

et elle partit le retrouver

Ne laissez rien qui me poursuive...

Ne laissez rien qui ne poursuive

Ne laissez rien qui ne poursuive

 

J’aime que la partie soit en cours

le tricot défait
prêt à reprendre
et la maille suivante à enchaîner

Mes mains m’ont toujours servi de parole

 

Ne laissez rien qui  ne  poursuive
ô mon amour

 

Tu passeras la porte
et je serai

Elle s'arrêtait

Elle s'arrêtait

ELLE  S’ARRÊTAIT

 

Elle s’arrêtait
comme on a peur et se demande
et disait Plus de coeur
plus de coeur à revêtir de ma main
les contours
des fruits nouveaux à table

Rouge des toits
au travers de la vitre où j’effleurais 
hier
un visage

Elle appelait démesure

Elle appelait démesure

Elle appelait démesure

son  attente
sans connaître même
le juste de sa cause

 

Elle était une torche sur la porte
sans oser jamais brûler 

  I have not been talked to

I have not been talked to

I have not been talked to I have been lectured

I have not been helped I have been cured

I have not been loved I have been patted

Elle aimait le feu

Elle aimait le feu

Elle aimait le feu

Elle préparait la soupe de poisson

à Nazarée

sur l'âtre

pendant que l'homme réparait la barque maquillée

comme elle

de l'oeil rouge et noir du destin

 

à Murcia

Elle tissait l'ombre

pendant qu'il allait tuer dans la lumière

le taureau

sur l'arène et devant la foule

et que parfois il allait mourir

 

Elle l'enveloppait de ses bras

elle aimait le feu qui de lui*la dévorait même en son absence

 

mais c'est lui qui ouvrait ses genoux

Ophélie

Ophélie



OPHELIE



 

Elle se laissait glisser doucement

à la volupté des roseaux

des eaux profondes ses amants

Ophélie

Elle osait enfin rire les yeux clos

On l’eût prise pour une folle

Et s’abandonner

Enfin

Quel prince avait voulu lui épargner

Les chemins où l’on s’écorche

Elle était prête depuis si longtemps

 
Elle s'éveillait

Elle s'éveillait

Elle s'éveillait

 

la mort dans l'âme

est une excuse temporelle

et qui te nie

 

Il faut rendre au matin

ses odeurs de pain chaud

 

et le bruit de tes pas me fait marcher plus loin

Elle disait

Elle disait


ELLE DISAIT 


 

Elle disait

 

Qu’est-ce que je peux faire

Mes routes et les tiennes sont mêlées

Qui est le lierre et Qui est la maison

 

Elle disait

 

Je ne peux revenir en arrière

Pour ne pas dire

Je ne peux rajeunir

Mes pas et les tiens sont mêlés

Ils ont creusé la source

à l’endroit-même

où le Temps se creusait

 

Et il mit la main sur sa hanche

D’où les enfants jadis leur étaient nés 

Elle avouait

Elle avouait



Elle avouait

 

Je reviens toujours aux prémices

A ce crâne

aveugle et tournant

A cet amour de chair

Berceuse dans un car

Berceuse dans un car



BERCEUSE  DANS  UN  CAR 

 

L’orgue de barbarie des roues

d’où  fuse la route en ruban

t’ endort  perle tissu de jours aimés moineau

précieux  comme un bijou perdu qu’on retrouve sans cesse

 

Ai-je bien su aux croisements reconnaître chaque herbe

 

Ai-je bien su porter mon privilège

quand nous étions un mutuel abri

Vivre n’est rien si l’on ne sait bien vivre

Amour qui donne faim quand même on le possède

Mon fils au sommeil nu

 

Il est temps d’arriver

Mon fils toi qui dois empêcher l’oubli et l’inconscience

Mon juste poids sur terre

Mon regard à mesure d’horizon

Galet

Galet



GALET

 

galet chaud aux clameurs de ma tête

route marchée bleu sur le brun des terres

Liséré de pommiers dans la plaine

Quand aurons-nous assez de ce goût de bonheur

Le travail

Le travail



Et c'est toujours ta course de noyée que tu reprends

Et de l'acquis et de l'attente

tu as à mi-chemin sanglot du rendez-vous

tu arriveras toujours à moins vingt

porteuse sans fin d'inventaires

comme avant le dernier départ

délaissant ta hardiesse pour on ne sait quel rite

pour effacer comme à rebours on ne sait quel péché

 

le soir

quand la première cloche du "travail"

arrive

tu t'écoutes

et tu poses tes muscles relâchés en corbeille

autour de Ton enfant déjà

Quel repentir alors va te faire recompter

tous les effets

bonnets chaussons

Et l'Avenir

Car sera-t-il fille ou garçon

Quelle angoisse te rive ou bien t'agite

toi qui pour achever de te connaître

jouis de te mesurer au sable de la piste

Accepter l'inconnu  comme accepter la nuit

où se meurt cependant un bateau sans dérive

et où tu jettes l'ancre

à chaque fois que tu respires

Pour ne plus rien désirer d'autre


Pour ne plus rien désirer d'autre



Pour ne plus rien désirer d'autre

il eût fallu peut-être

Pensait-elle

que l'HOMME me couvrît aussi bien qu'un manteau

 

Peut-être

A une FEMME - POETE

A une FEMME-POETE



A une FEMME - POETE

 

Tant d'innocence conduit à la crucifixion

quand tu parles à la fois de fièvre et d'innocence

et crois pouvoir les joindre par simple démesure

Tu t'entrouvres tendresse mouillée

semblable aux hommes qui disent trop haut comme ils bandent

femme toujours

accouchant de son cri stérile

contenu depuis le commencement du monde

Tu ne sors pas de toi faisant des hommes tes enfants

tu n'accéderas pas à la parole

Tu t'enivres de la danse du cerceau

qui laisse après lui ses cercles de mirages

sur tes hanches blessées

Aimer n'est pas si simple

il n'est pas synonyme de vivre

Tant que j'habitais

Tant que j'habitais



Tant que j’habitais un pays lointain

Au pays des hommes

Mes villes interdites mes bois et mes chemins

ma mort

Se peuplaient d’un songe inutile

 

Quand il ne fallait que m’appartenir

pour t’appartenir à nouveau

La mort est une biche

La mort est une biche



La mort est une biche qui halète

derrière la porte

Rien qu'une biche*que toute une vie aura apprivoisée

Le quai

Le quai



Elle va mourir cette fois

Du linge sèche sur le quai du vieux fleuve

ils prennent vraiment la rue pour leur maison

 

La peur l'a marquée de son écorce grise

plusieurs fois déjà au cours de la vie

Quand l'un des enfants a failli partir

 

quand ils sont venus en terre étrangère

où sèche maintenant du linge sur le quai

 

Elle va mourir cette fois

Dieu s'il existe n'est qu'un pauvre de plus

Il se tient à la porte en tordant son béret*Elle va mourir cette fois*et elle ne comprend pas

Elle ne comprend pas

ce court cheminement de ses jours consciencieux

L'oubli

L'oubli



L'OUBLI
 
Et pendant que l'on t'abandonne
les voitures passent inversées
la foule équivaut à une place nette
 
et le secret
n'est pas de mise



Le repas

Le repas



LE REPAS
 
Après qu'on eut fait la fête
pour accompagner tous ceux-là
qui n'existent aujourd'hui pas plus
que s'ils n'avaient jamais existé
et pour s'empêcher de pleurer
sur la vie
qu'on n'avait pas vue 



Tu es tombée de mon épaule

Tu es tombée de mon épaule



Tu es tombée de mon épaule
Ta faiblesse m'empêchait de bouger
Ma lourde comme un oiseau
 
Toi partie
ta faiblesse est devenue ma force



L'aube a pris forme de lézarde


L'aube a pris forme de lézarde 

 


L'aube a pris forme de lézarde
au soleil Et sans raison demeure
Enfants de nos amours
Paysages trouvés par nos yeux dans la nuit
 
et détournant le Temps de sa trame
Arrêtant
Je serai la main du peintre et du sculpteur
Je donnerai l'outil
Susciterai la révolte et la fièvre
pour nier la mort au ventre du bonheur

 Chile

Chile


Chile estas tierras despedazadas
Que son tus cuerpos y son el moi
Chile estas tierras despedazadas
Que también el fuego



 Ils
 

Ils


Ils
M'ont
Vêtue
De
Leur
Pays
Gémir

Gémir



Gémir m'a usée
le cri est rouge ou il n'est pas


 A l'une
 

A l'une



je t'ai vue faite de colère
Lourde de l'injustice faite aux autres
T'étouffant de cris Vivant ta vie par procuration
et te voyant exclue du troupeau des génisses que tu méprises
jalousant parfois jusqu'à leur hébétude
Usée de tes voyages parallèles
auprès de ceux qui ne t'ont jamais vue
Tranquille souvent la haine te reçoit en son antre
et tu sers de sorcière qu'on brule à ceux
qui se jettent leurs désaccords factices
pour se remettre ensemble bouches et mains se raccrochant
Le spectacle obscène est ta solitude
Captive
dès le premier instant peut-être as-tu su
que tu ne pouvais être parmi eux que par la
voie nocturne de la discorde
Chancelante tu ne marcheras plus
traquée par ton propre désarroi
ta propre vérité et ta propre vengeance
Et moi je ne puis te tendre la main
qu'en mordant la poussière
Et je suis fatiguée
J'attends parfois que se déchaîne la
douceur



 Murder

Murder



Un jour tout se peuple de cris
la chienne cherche ses nouveau-nés
enterrés sous la pierre
 
Avec la volonté de n'être pas sentimentale
l'heure malgré toi te rappelle les heures
Les coups ont souvenir de foudre
et les secrets figés s'ombrent de nuit
Les draps claquant au vent halètent
Les mains se font alors humides de tendresse
et de violence aussi
le silence est une forêt
et l'arbre un pieu au sexe de la terre



 Suis-je

Suis_je



Suis-je

en

attente

ou

en

moisson



 

mn 31.jpg 76.jpg n0 13.jpg n0 18.jpg n0 2.jpg n0 3.jpg n0 4.jpg n0 5.jpg n0 6.jpg n0 8.jpg n0 9.jpg c sikirdji.jpg claudie s.jpg portrait claudie sikirdji.jpg claudie.jpg intimite. ht. 35 27.jpg le berger h t 15 p.jpg le proscrit huile sur bois 30 40cm.jpg le roi. hb. 20 17.jpg manuscrits 1 et 2. 9 14 chacun .jpg montagne. 38 46.jpg tango h t 15f.jpg serie fleurs 3 20 20.jpg serie fleurs 4 20 20.jpg serie fleurs 5 20 20.jpg jaillie 20 20 .jpg cocon 20 20.jpg fiere 20 20.jpg l aureole. format 20 20. ht.jpg parmi. format 20 20. ht.jpg seule. format 20 20 ht.jpg fete. format 20 20 ht..jpg l esperance..jpg l eventail .jpg la fuite .jpg le 1er objet.jpg le toit.jpg pieta du millenaire.jpg apocalypse.jpg icare.jpg le visage oublie.jpg porte dans la muraille.jpg porte de revelation.jpg porte du reve.jpg hommage a mathias grunewald.jpg conjuration.jpg sans titre.jpg porte de lumiere.jpg porte du passe.jpg porte du fracas.jpg paroi.jpg sans titre 2.jpg fragment.jpg faille.jpg reflets.jpg mur 17.jpg mur 27.jpg mur 14.jpg sans titre 4.jpg mur 18.jpg cloisons.jpg signature.jpg mur 46.jpg mur 58.jpg mur 44.jpg mur 45.jpg la porte rouge.jpg petite porte.jpg espace.jpg enseigne.jpg mur 31 ht 100 100.jpg mur 8 huile sur toile 100 100.jpg le drapeau huile sur toile 100 100.jpg paysage d irlande huile sur toile 90 90.jpg sans titre visage huile sur toile 100 100.jpg sans titre page de manuscrit 60 60.jpg sans titre 33 sur 22.jpg sans titre 60 sur 60 cm.jpg ombre 100 73 huile sur toile.jpg la drosera huile sur toile 100 73.jpg liberte 100 73.jpg ombre 2 huile sur toile 100 73.jpg azur huile sur toile 120 120.jpg le marais huile sur toile 125 125.jpg rhapsodie in blue huile sur toile 80 80.jpg brumes huile sur toile 38 46.jpg paysage diptyque huile sur toile 38 46 fois 2.jpg la priere.jpg huile sur toile.jpg le styx huile sur toile 130 97.jpg epave 100 73 huile sur toile.jpg gemme huile sur toile 60 60.jpg diamant huile sur toile 50 50.jpg secrets.jpg le couple 1.jpg le couple 2.jpg la caverne .jpg l arene.jpg l homme blesse huile sur isorel.jpg paysage a l enfant.jpg portrait mon pere.jpg cascade 1.jpg cascade 1.jpg cascade 3.jpg cascade 4.jpg l arena 97 huile sur toile.jpg mur 14. visage griffe.jpg l eternel mari.jpg la foret 1.jpg la foret 10.jpg la foret 2.jpg la foret 3.jpg la foret 4.jpg la foret 5.jpg la foret 6.jpg la foret 7.jpg la foret 8.jpg la foret 9.jpg dessin 04.jpg dessin 03.jpg dessin 05.jpg dessin 06.jpg dessin 07.jpg dessin 08.jpg dessin 09.jpg dessin 10.jpg dessin 02.jpg dessin 11.jpg dessin 12.jpg dessin 13.jpg dessin 14.jpg dessin 15.jpg dessin 16.jpg dessin 17.jpg dessin 18.jpg dessin 19.jpg dessin 20.jpg dessin 21.jpg dessin 22.jpg dessin 23.jpg dessin 24.jpg 3 dessin portrait 01.jpg corps une histoire a vivre.jpg nu 1.jpg nu 2.jpg nu 3.jpg fort barraux 1.jpg les migrants 1.jpg les migrants 2.jpg les migrants 3.jpg les migrants 4.jpg les migrants 5.jpg les migrants 6.jpg le combat huile sur toile 80 80.jpg claudi sikirdji 2013 4.jpg claudi sikirdji 2013 1.jpg claudi sikirdji 2013 3.jpg claudi sikirdji 2013 4.jpg claudi sikirdji 2013 5.jpg claudi sikirdji 2013 6.jpg claudi sikirdji 2013 7.jpg claudi sikirdji 2013 8.jpg flyer musique.jpg flyer musique verso .jpg ma mere.jpg femme 2 .jpg femme 3 .jpg femme 5 .jpg femme 6 .jpg femme 7 .jpg femme 8 .jpg femme 9 .jpg femme 10 .jpg femme 11 .jpg femme 12 .jpg femme 15 .jpg femme 16 .jpg femme 17 .jpg femme 18 .jpg femme 19 .jpg femme 20 .jpg femme 21 .jpg femme 23 .jpg femme 24 .jpg femme 25 .jpg femme 26 .jpg femme 27 .jpg femme 28 .jpg femme 29 .jpg femme 30 .jpg femme 31 .jpg femme 32 .jpg femme 33 .jpg femme 34 .jpg femme 35 .jpg femme 36 .jpg femme 37 .jpg femme 4 .jpg femme 13 .jpg femme 14 .jpg femme 22 .jpg femme 38 .jpg brahms. 130cms sur 97..jpg messiaen.jpg portrait 1.jpg portrait 2.jpg sirkidji claudie 8.jpg icare.jpg liens 2.jpg liens 1.jpg sikirdji claudie 11.jpg claudi sikirdji 001.jpg affiche atelier web.jpg haut.png affiche.jpg voyage immobile.jpg silences claudie sikirdji.jpg les automnales du fort 2015.jpg la cache 600.jpg les automnales du fort.jpg n0 13.jpg n0 2.jpg n0 3.jpg n0 4.jpg n0 5.jpg n0 6.jpg n0 8.jpg n0 9.jpg c sikirdji.jpg claudie s.jpg portrait claudie sikirdji.jpg claudie.jpg le berger h t 15 p.jpg tango h t 15f.jpg serie fleurs 3 20 20.jpg serie fleurs 4 20 20.jpg serie fleurs 5 20 20.jpg jaillie 20 20 .jpg cocon 20 20.jpg fiere 20 20.jpg l aureole. format 20 20. ht.jpg parmi. format 20 20. ht.jpg seule. format 20 20 ht.jpg fete. format 20 20 ht..jpg l esperance..jpg l eventail .jpg la fuite .jpg le 1er objet.jpg le toit.jpg apocalypse.jpg icare.jpg le visage oublie.jpg porte dans la muraille.jpg porte de revelation.jpg porte du reve.jpg hommage a mathias grunewald.jpg conjuration.jpg sans titre.jpg porte de lumiere.jpg porte du passe.jpg porte du fracas.jpg paroi.jpg sans titre 2.jpg fragment.jpg faille.jpg reflets.jpg mur 17.jpg mur 27.jpg sans titre 4.jpg mur 18.jpg cloisons.jpg signature.jpg mur 46.jpg mur 58.jpg mur 44.jpg mur 45.jpg la porte rouge.jpg petite porte.jpg enseigne.jpg mur 31 ht 100 100.jpg mur 8 huile sur toile 100 100.jpg le drapeau huile sur toile 100 100.jpg paysage d irlande huile sur toile 90 90.jpg sans titre visage huile sur toile 100 100.jpg sans titre page de manuscrit 60 60.jpg sans titre 33 sur 22.jpg sans titre 60 sur 60 cm.jpg ombre 100 73 huile sur toile.jpg la drosera huile sur toile 100 73.jpg liberte 100 73.jpg ombre 2 huile sur toile 100 73.jpg azur huile sur toile 120 120.jpg le marais huile sur toile 125 125.jpg rhapsodie in blue huile sur toile 80 80.jpg brumes huile sur toile 38 46.jpg paysage diptyque huile sur toile 38 46 fois 2.jpg la priere.jpg huile sur toile.jpg le styx huile sur toile 130 97.jpg epave 100 73 huile sur toile.jpg secrets.jpg le couple 1.jpg le couple 2.jpg la caverne .jpg l arene.jpg l homme blesse huile sur isorel.jpg paysage a l enfant.jpg cascade 1.jpg cascade 3.jpg cascade 4.jpg l arena 97 huile sur toile.jpg la foret 1.jpg la foret 10.jpg la foret 2.jpg la foret 3.jpg la foret 4.jpg la foret 5.jpg la foret 6.jpg la foret 7.jpg la foret 8.jpg la foret 9.jpg dessin 04.jpg dessin 03.jpg dessin 05.jpg dessin 06.jpg dessin 07.jpg dessin 08.jpg dessin 09.jpg dessin 10.jpg dessin 02.jpg dessin 11.jpg dessin 12.jpg dessin 13.jpg dessin 14.jpg dessin 15.jpg dessin 16.jpg dessin 17.jpg dessin 18.jpg dessin 19.jpg dessin 20.jpg dessin 21.jpg dessin 22.jpg dessin 23.jpg dessin 24.jpg 3 dessin portrait 01.jpg corps une histoire a vivre.jpg nu 1.jpg nu 2.jpg nu 3.jpg claudi sikirdji 2013 4.jpg claudi sikirdji 2013 1.jpg claudi sikirdji 2013 3.jpg claudi sikirdji 2013 5.jpg claudi sikirdji 2013 6.jpg claudi sikirdji 2013 7.jpg claudi sikirdji 2013 8.jpg sirkidji claudie 8.jpg affiche.jpg voyage immobile.jpg